Certificat d’économie d’énergie : Une solution pour optimiser le financement des travaux d’économies d’énergie de vos clients - Ma formation bâtiment

Certificat d’économie d’énergie : Une solution pour optimiser le financement des travaux d’économies d’énergie de vos clients

Mis en place en 2006, les CEE – certificats d’économies d’énergie – sont définis par le Gouvernement comme étant « un dispositif au bénéfice des ménages et des entreprises pour la transition énergétique et la croissance verte ».

Les CEE peuvent permettre de financer certains travaux. C’est notamment le cas des travaux réalisés par les professionnels du bâtiment, tout métier confondu, qui interviennent sur des chantiers d’isolation, de chauffage ou encore de ventilation dans le but d’améliorer l’efficacité énergétique des logements.

Pour l’obtention des CEE par le maître d’ouvrage, il est important que les professionnels du bâtiment soient formés pour répondre aux besoins de leurs clients, notamment en devenant entreprise RGE. Être RGE est un gage de confiance pour les clients des entreprises sur la qualité des travaux de rénovation réalisés.

Quels avantages pour les clients des entreprises du bâtiment ?

Les certificats d’économies d’énergie permettent aux ménages réalisant des travaux de rénovation au sein de leurs logements de bénéficier de prime énergie.

Pour bénéficier de ces primes, le ménage doit :

  • Vérifier que les travaux souhaités soient éligibles,
  • Comparer les offres de fournisseurs d’énergie,
  • Choisir l’offre d’un fournisseur et s’inscrire à celle-ci,
  • Faire réaliser les travaux par un professionnel RGE en respectant les critères techniques.

Une fois toutes ces étapes réalisées et les travaux terminés, le ménage doit signer l’attestation sur l’honneur récapitulative des travaux et retourner les documents concernés au fournisseur d’énergie. Le professionnel RGE peut aussi accompagner son client dans ses démarches.

Voici, à ce jour, les travaux éligibles au dispositif CEE avec quelques exemples :

  • L’isolation thermique du logement :
    • Isolation thermique de la toiture, des combles,
    • Isolation des planchers,
    • Isolation des murs de façade ou pignon,
    • Isolation des parois vitrées,
  • L’installation d’un équipement de chauffage :
    • Installation d’une pompe à chaleur ou d’un chauffe-eau thermodynamique,
    • Installation d’une chaudière gaz très haute performance énergétique,
    • Installation d’un appareil bois biomasse,
    • Installation d’un système de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire solaire…

Des critères techniques s’appliquent pour l’éligibilité de chaque type de travaux aux CEE.  

Retour haut de page