Étiquettes énergie, un bon moyen de faire le point sur la performance énergétique de sa chaudière - Ma formation bâtiment

Étiquettes énergie, un bon moyen de faire le point sur la performance énergétique de sa chaudière

Suite à de nombreuses études, il a été observé que les émissions des bâtiments du secteur résidentiel et du tertiaire représentent un quart des émissions nationales de gaz à effet de serre. Afin d’y remédier, de nombreuses mesures ont été mises en place pour atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050.

Le site monetiquettechaudiere.fr est un outil simple, ergonomique et gratuit qui permet de donner une information fiable et objective sur la performance énergétique de l’équipement du consommateur.

En effet, en 2015, un règlement européen a été voté afin que l’ensemble des chaudières neuves disposent d’une étiquette indiquant la performance énergétique de celles-ci. Ce principe d’étiquetage des chaudières est réservé aux professionnels du bâtiment spécialistes, à savoir les plombiers-chauffagistes.
Le procédure est simple, il suffit pour le professionnel de s’inscrire sur le site, et d’ensuite générer ses étiquettes à partir des données clients dont il dispose.

Ces étiquettes permettent de connaître la performance énergétique des chaudières des particuliers et d’en tirer un diagnostic précis. Il existe 4 classes de performance énergétique :

  • « Classe A : il s’agit de la plus haute performance énergétique, cela signifie que la technologie utilisée est la condensation, grâce à cet appareil, une partie de la chaleur perdue dans les fumées de la chaudière est récupérée. Son efficacité saisonnière est supérieure à 90%.
  • Classe B : vous disposez d’une chaudière à condensation fioul qui date d’avant 2015 ou d’une chaudière au gaz à condensation de première génération. Ces technologies sont apparues dans les années 2000, elles ne disposent pas des technologies actuelles qui permettent le meilleur niveau de performance. Leur efficacité saisonnière se situe entre 82 et 90%.
  • Classe C : vous disposez d’une chaudière fioul fabriquée après les années 2000, ou d’une chaudière gaz non condensation postérieure à 2005. Leur efficacité saisonnière se situe entre 75 et 82%.
  • Classe D : vous possédez une chaudière qui a certainement plus de vingt ans et est en fin de vie. Ces équipements ont un impact environnemental significatif par rapport à une chaudière neuve. Son efficacité saisonnière est inférieure à 75%. »

Les classes de performance énergétique permettent de savoir pour le particulier à partir de quel moment il est judicieux de changer son installation de chaudière et ainsi de faire des économies. Grâce à l’étiquette chaudière que fournira le plombier-chauffagiste, cette information sera connue par les principaux intéressés.

Source : monetiquettechaudiere.fr

Retour haut de page