Evolutions du bâtiment : quelles compétences clés ? - Ma formation bâtiment

Evolutions du bâtiment : quelles compétences clés ?

Travailler dans le bâtiment nécessite pour les chefs d’entreprise, artisans, conjoints collaborateurs et salariés, d’avoir des connaissances et un savoir-faire propres à leur spécialité. Depuis plusieurs années, on observe un besoin de compétences requises pour réaliser les différents ouvrages exigés dans tous les métiers du Bâtiment. Ce constat engendre un besoin de formation pour pouvoir répondre aux nouvelles attentes des clients.

Selon l’Observatoire des métiers du bâtiment, il existe deux évolutions majeures dans le secteur du bâtiment :

  • Les évolutions technologiques et numériques.
  • La transition écologique.

1.Les évolutions technologiques et numériques

Depuis plusieurs années, les avancées technologiques et numériques sont de plus en plus poussées et permettent au chef d’entreprise et ses compagnons de se délester de tâches autrefois indispensables dans la conception et la réalisation de chantier.

A l’heure actuelle, dans le BTP, la technologie est principalement utilisée pour des activités de gestion administrative car elles sont plus simples à mettre en place que pour des activités précises et dans le cœur de métier du bâtiment.

Les nouvelles technologies utilisées dans la construction et pour lesquelles la demande est de plus en plus forte concernent notamment la domotique. En effet, les clients demandeurs de ces technologies sont exigeants, mais génèrent un marché à forte valeur ajoutée, tout en apportant des éléments de confort non négligeables au quotidien.
Il s’agit notamment de « robotiser » et de pouvoir programmer son intérieur ou de mettre en valeur ses extérieurs comme par exemple, contrôler l’ouverture et la fermeture de ses volets à distance, allumer ou éteindre la lumière, gérer le chauffage ou encore allumer les extérieurs… Tout ces contrôles à distance s’exercent via une application mobile qui permet de gérer son intérieur à l’heure souhaitée sans avoir besoin de se déplacer avec par la même occasion la possibilité de faire des économies d’énergie dans son logement.

Le numérique quant à lui permet aux professionnels du bâtiment d’obtenir une aide sur leurs chantiers et notamment dans la construction de bâtiment. On peut citer l’exemple des couvreurs qui sont amenés à utiliser des drones afin de faire un diagnostic de la toiture en vue de réaliser un devis.

Le numérique permet également de voir virtuellement un chantier lorsque celui-ci sera terminé avant sa conception. Par exemple, si une famille souhaite construire une maison sur un terrain neutre, il existe désormais des logiciels permettant de créer la maison en 3D avec toutes les caractéristiques souhaitées par les clients. Ceci permet de personnaliser le chantier dans les moindres détails et de se rendre compte virtuellement de la construction lorsque le chantier sera terminé de manière réelle. Ces outils se développent également pour la rénovation. C’est le cas par exemple d’un peintre qui montre des vues en réalité virtuelle de l’intérieur de son client selon plusieurs coloris de rendus de peinture.

2.La transition écologique

L’écologie et la gestion durable sont de plus en plus ancrées dans les comportements des usagers suite aux nombreuses campagnes de prévention contre le réchauffement climatique.

Le secteur du bâtiment n’y a pas échappé et est engagé dans de nombreuses évolutions environnementales ce qui a entrainé une adaptation des entreprises du secteur.

Depuis quelques années, l’Etat a défini plusieurs textes de lois pour la construction et la rénovation de bâtiments anciens, ce qui a engendré une multiplication des exigences de performance énergétique et environnementale. Depuis le 1e Janvier 2018, ces exigences concernent les parois opaques (murs, toitures, planchers), les parois vitrées, le chauffage, l’eau chaude sanitaire, le refroidissement, la ventilation, l’éclairage et les ENR.
La future réglementation environnementale RE2020 qui devrait être appliquée au 1e Janvier 2022, se prépare.
La rénovation de bâtiments existants est aussi une forte demande reçue par les professionnels du bâtiment, son objectif est de réduire la consommation énergétique de ceux-ci pour qu’ils soient plus « verts ».

On remarque également un changement des matériaux utilisés toujours dans un but écologique et responsable. Désormais, dans les constructions, le bois est privilégié pour sa faible consommation énergétique. L’utilisation de nouveaux matériaux suppose de les connaître parfaitement mais aussi de savoir les utiliser correctement.

3.Quelles compétences pour les professionnels du bâtiment

L’ensemble de ces évolutions technologiques, numériques et écologiques signifient que les professionnels du bâtiment, quel que soit le niveau d’intervention, dirigeant, chef de chantier, ouvrier, doivent maîtriser de nouvelles compétences mais aussi que l’arrivée d’appareils connectés sur les chantiers impliqueront également une montée en compétences de l’ensemble des salariés.

Pour les chefs d’équipe, ces évolutions nécessiteront :

  • Une nouvelle organisation en passant notamment par un accompagnement des équipes, 
  • Une digitalisation des relations entre les acteurs de l’entreprise, 
  • Un développement des exigences de traçabilité,
  • Une gestion des produits et des matériaux.

En revanche, pour les techniciens et les artisans, ces évolutions nécessitent :

  • D’analyser les impacts des évolutions technologiques et environnementales,
  • D’analyser les caractéristiques d’un bâtiment,
  • De conseiller sur les nouvelles pratiques adaptées au bâtiment,
  • D’apprendre à modéliser un chantier à l’aide d’un logiciel 3D,
  • De vérifier la conformité du chantier.

Pour répondre à tous ces besoins, il faut absolument sensibiliser les entreprises mais aussi et surtout développer la formation pour les salariés du bâtiment concernés notamment avec Maformationbatiment.fr.

Retour haut de page