Fumisterie et ramonage : les obligations des propriétaires - Ma formation bâtiment

Fumisterie et ramonage : les obligations des propriétaires

Le fumiste a pour rôle principal de construire un conduit de fumée ou de cheminée et d’en effectuer les réparations, c’est lui qui est habilité à utiliser des matières réfractaires dans le cadre de ses missions.

Ce corps de métier à l’avantage de pouvoir intervenir sur de multiples endroits d’un bâtiment, à savoir sur : la toiture, les combles, les pièces de vie, la chaufferie et bien d‘autres. Le métier de fumiste nécessite donc d’avoir de multiples compétences pour pouvoir répondre aux divers besoins des clients et pour s’adapter à toutes les situations possibles.

C’est l’ouvrier ayant pour métier la fumisterie qui sera en charge de l’installation et du ramonage des ouvrages de fumisterie dans les bâtiments.

À l’inverse, le ramoneur lui, est chargé de l’ensemble du diagnostic des conduits de cheminée afin de détecter les éventuels risques de déperditions de chaleurs, ou encore les incendies afin de prévenir des risques d’intoxications au monoxyde de carbone chez les particuliers.

Afin de limiter les risques énoncés ci-dessus et d’apporter l’entretien et les réparations nécessaires au conduit de cheminée, le ramoneur va d’abord établir un diagnostic du conduit pour voir l’état de celui-ci et en faire un compte rendu complet au propriétaire.

Les propriétaires, disposant d’une cheminée à leur domicile sont dans l’obligation de réaliser le ramonage de celle-ci deux fois par an. Le ramonage doit être réalisé une première fois durant l’utilisation de la cheminée, et une deuxième fois, avant ou après l’utilisation de celle-ci afin d’en faire un diagnostic poussé.
Au-delà de limiter les risques, la réalisation de ces deux ramonages annuels va permettre aux propriétaires de lutter contre la pollution mais aussi de faire des économies d’énergie grâce à la suppression des dépôts de suie, de goudron, ou de cendre.

Une fois cette étape réalisée, le fumiste va être contacté pour réaliser l’ensemble des réparations énoncées par le ramoneur, ou dans le cadre contraire, pour installer un ouvrage de fumisterie si le bâtiment n’en dispose pas.

Il est important de préciser que la fumisterie est réglementée par la Norme NF DTU 24.1 datant de septembre 2020. Cette norme précise les règles de conception et de mise en œuvre des conduits de fumée, des tubages, des conduits de raccordements, et des carneaux.
Elle traite l’évacuation des fumées de tous types d’appareils de combustion mais aussi les travaux d’entretien, de ramonage et de vérification.
Cette norme est généralement demandée par les assureurs afin de couvrir les entreprises du bâtiment sur cette activité en cas de problème sur les chantiers.

Retour haut de page