RGE : Une reconnaissance de savoir-faire pour le bâtiment - Ma formation bâtiment

RGE : Une reconnaissance de savoir-faire pour le bâtiment

L’acquisition du label RGE, est un gage de confiance pour les potentiels clients des professionnels du bâtiment. Cela signifie qu’ils ont les compétences requises pour effectuer des travaux de rénovation énergétique. Ce label permet aux entreprises, et donc aux professionnels du bâtiment, de valoriser leur savoir-faire et d’être référencés sur le site d’information destiné aux particuliers.

Détenir le label RGE permet aux particuliers faisant appel aux entreprises labellisées de bénéficier d’aides financières et d’éventuelles réductions d’impôts dans le but de participer au développement durable. Pour les artisans du bâtiment, il s’agit donc d’un marché non négligeable. Voici un aperçu des différentes aides disponibles :

  • Eco-PTZ,
  • MaPrimeRenov’,
  • Prime énergie,
  • Réduction d’impôt pour investissement locatif dans l’ancien,
  • Certaines aides octroyées par les collectivités locales et régionales.

Ces aides financières s’appliquent en fonction des travaux de rénovation énergétique que le particulier souhaite réaliser. En effet, cela peut concerner des travaux dans ces domaines prédéfinis : chaudières à haute performance, matériaux d’isolation à parois opaques, pompes à chaleur, équipements de chauffage ou de fourniture d’eau chaude sanitaire utilisant l’énergie bois, systèmes de ventilation performants, émetteurs électriques, fenêtres et portes extérieures.

48 000 entreprises qualifiées RGE au 1er Janvier 2021

La réforme RGE en vigueur depuis le 1er Janvier 2021, définit de nouvelles catégories de travaux qui sont désormais au nombre de 19 (et non plus 12) réparties en deux groupes : système et isolation pour permettre aux entreprises d’avoir des conditions d’évaluation rigoureuses et précises.

Pour chaque type de travaux, une grille des éléments contrôlés est disponible afin que les professionnels RGE soient informés des points de contrôle lors des audits.

Cette réglementation, prend également en compte des catégories critiques pour les métiers de chauffagistes mais aussi d’isolation qui feront l’objet d’une forte surveillance avec l’obligation de justifier de deux audits conformes pendant le cycle.

  • Les appareils hydrauliques de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire fonctionnant au bois ou autres biomasses.
  • Les appareils indépendants de chauffage ou de production d’ECS fonctionnant au bois ou autres biomasses.
  • Les pompes à chaleur pour la production de chauffage,
  • Les pompes à chaleur pour la production d’eau chaude sanitaire.
  • Les matériaux d’isolation thermique des planchers de combles perdus.
  • Les matériaux d’isolation thermique des planchers sur local non chauffé.

Pour devenir RGE, les entreprises doivent d’abord se former puis compléter un dossier de qualification qui sera étudié par des pairs en commission de validation.

Maformationbatiment.fr propose des sessions de formation adaptées au métier de chaque professionnel du bâtiment souhaitant obtenir la qualification RGE, dans le but d’acquérir des compétences, mais aussi d’être aider dans la gestion et la rédaction du dossier RGE.

Retour haut de page