Mieux comprendre l’isolation - Ma formation bâtiment

Mieux comprendre l’isolation

La bonne isolation de son logement, que ce soit au moment de la construction ou lors d’une rénovation peut être source de stress si le propriétaire est mal conseillé. C’est pourquoi se renseigner avant de faire appel à un professionnel du bâtiment est recommandé.

Il existe trois types d’isolation :

  • Isolation de plancher
  • Isolation des combles
  • Isolation des murs par l’intérieur ou par l’extérieur

1. Isolation de plancher

Selon l’Ademe, une bonne isolation de plancher peut réduire les pertes d’énergie jusqu’à 10%. Cette réduction permet d’assurer un meilleur confort thermique au sein du logement et d’éviter la sensation de froid.
Une isolation de plancher peut être réalisé sur le plancher bas ou sur le sol en fonction de l’état de l’isolation actuelle par le professionnel du bâtiment.

L’isolation des planchers bas par l’extérieur est la plus facile à réaliser pour le professionnel du bâtiment lorsque son intervention a lieu sur une maison avec un sous-sol. En effet, pour bien isoler son logement par les planchers bas, il suffit de fixer l’isolant au plafond du garage ou de la cave du logement.
Ce type d’isolation va permettre aux propriétaires d’économiser jusqu’à 10% sur sa facture de chauffage les mois suivants.
Ce type d’isolation en plus d’être accessible et facile à mettre en œuvre, n’a pas d’impact sur la hauteur sous plafond du logement et ne nécessite aucun déménagement pour les propriétaires.

Pour bien isoler les sols, les professionnels du bâtiment peuvent utiliser plusieurs matériaux comme :

  • Des plaques de polystyrène,
  • Panneaux de laine de roche ou laine de verre,
  • Du liège…

En plus de l’isolation des planchers bas par l’extérieur, il existe aussi l’isolation des sols par le dessus qui consiste à poser un isolant sur le plancher qu’il faut ensuite recouvrir (concerne les habitations sans garage ni cave).
Cette technique permet également de bénéficier d’économies de chauffage allant jusqu’à 10% pour le propriétaire.
Cette technique d’isolation relativement simple à mettre en place pour le professionnel du bâtiment va rendre le plancher chauffant dans la pièce où les travaux seront réalisés. En revanche, le propriétaire souhaitant réaliser ces travaux dans son logement doit savoir que ceux-ci engendreront une perte d’environ 15 cm d’hauteur sous plafond.

Pour réaliser la pose d’une isolation des sols par l’extérieur, deux isolants peuvent être utilisés :

  • L’isolant en panneau,
  • L’isolant en vrac.

2. Isolation des combles perdus

Le toit est la paroi par laquelle les pertes de chaleur sont les plus importantes. En moyenne, il est responsable de 30% des déperditions thermiques d’un logement. C’est pourquoi ces travaux profitent actuellement d’aides de l’État et intéressent de nombreux clients.

Les combles perdus sont les combles d’un logement qu’on ne peut aménager à cause de leur hauteur trop basse.

Les techniques d’isolation des combles et toitures sont variées : que ce soit l’isolation des combles perdus avec isolant déroulé ou soufflé, la pose de membrane d’étanchéité, ou les solutions d’isolation pour combles aménagés, ou pour les rampants, ou encore l’isolation de toiture par l’extérieur (méthode sarking) ; ce ne sont pas les solutions techniques qui manquent.

Voici une liste des différents isolants pouvant être utilisés dans le cadre d’une isolation des combles perdus :

  • Laine de verre, de roche ou de mouton,
  • Fibre de chanvre et de lin,
  • Ouate de cellulose…

3. Isolation des murs en intérieur ou par l’extérieur

Dans une démarche d’économies d’énergie, l’isolation est la première et l’une des plus importantes étapes du processus.

D’après le site du service public « l’isolation thermique d’un bâtiment est obligatoire dès lors que vous engagez de gros travaux de rénovation. Il peut s’agir du ravalement des parois de locaux chauffés donnant sur l’extérieur, de la transformation d’un garage en pièce d’habitation ou de travaux lourds de réfection de toiture ».

L’obligation d’isoler les bâtiments concerne les bâtiments d’habitation individuel et collectif, de bureaux, de commerces, d’enseignement et hôtels dans le but d’effectuer des travaux sur les murs composés de briques industrielles, de blocs de bétons industriels ou assimilés, de béton banché ou de bardages métalliques.

L’isolation thermique par l’extérieur consiste à mettre sur les murs extérieurs du bâtiment, les différentes couches d’isolant, ceci dans le but d’augmenter de manière significative la performance thermique de celui-ci tout en supprimant les éventuels ponts thermiques.

Le professionnel du bâtiment dispose de trois techniques pour réaliser une isolation thermique par l’extérieur :

  • La pose collée,
  • La pose calée-chevillée,
  • La fixation mécanique par profilés.

Quel que soit la technique utilisée, il convient pour le professionnel du bâtiment de finalisé la pose avec par exemple un enduit de finition ou encore une filière sèche (vêture, vêtage ou bardage).

Avoir recourt à une ITE permet aux bénéficiaires (particuliers, maîtres d’ouvrages…) de faire de nombreux gains : économies d’énergie, économies financières et confort de vie.
En effet, l’isolation thermique par l’extérieur améliore la qualité de vie car il n’y a plus de déperditions de chaleur, ce qui favorise un cadre de vie agréable et sain au sein du logement. Il ne fait ni trop chaud l’été, ni trop froid l’hiver.
Cette isolation permet de moins consommer d’énergies, important pour la préservation de notre planète. Des économies sur les dépenses énergétiques sont aussi à prévoir, les factures d’énergies sont fortement allégées suite aux travaux d’isolation avec des aides financières possibles.

En ce qui concerne l’isolation par l’intérieur, le plus souvent il s’agit de poser un isolant de type laine de verre, laine de roche… entre le mur et les plaques de plâtre. Le traitement des ponts thermiques et l’étanchéité à l’air doivent être anticipés par le professionnel.

Pour réaliser l’ensemble de ces travaux d’isolation, des aides existent et permettent de faciliter la prise de décision des propriétaires et/ou des maîtres d’ouvrage.
Par exemple, MaPrimeRenov’ est une aide à la rénovation énergétique des logements, elle permet d’améliorer le confort du logement, de faire des économies et de participer activement à la lutte contre le réchauffement climatique de la planète. Cette aide est valable pour les propriétaires occupants, les propriétaires bailleurs mais aussi pour les syndicats de propriétaires dès lors qu’ils font réaliser les travaux par des entreprises RGE.

Retour haut de page